Droupla Tenzin Wangchouk (Peïo) est le responsable des cycles d’enseignements et des pratiques bouddhiques du centre Dhagpo Côte Basque en lien avec les Lamas et enseignants de Dhagpo Kagyu Ling.

Il est resté 7 années en retraite méditative dans le cadre monastique des retraites traditionnelles de 3 ans et 3 mois du bouddhisme tibétain de la lignée Karma Kagyu.
C’est après ces 7 années que Lama Jigmé Rinpoché, maître responsable de tous les centres européens de cette même lignée, lui a demandé de se rendre à l’université bouddhique monastique de Kalimpong en Inde afin d’y approfondir ses connaissances de la philosophie bouddhique, des textes de la tradition tibétaine ainsi que de la langue tibétaine.
Il est traducteur (tibétain-français) pour les Docteurs en philosophie bouddhique et les maîtres tibétains lors de leur venue en France.
Pour notre plus grand plaisir il partage maintenant ses diverses connaissances acquises par des années de pratique méditatives et d’études des textes bouddhiques au sein de Dhagpo Pays Basque.

L’activité de Tenzin est entièrement bénévole. Pour encourager son activité, cliquez ici pour une libre participation financière via la plate-forme HelloAsso

 

Cycle d’enseignement et d’étude « Le Précieux ornement de la libération » de Gampopa

Cette année,Droupla Tenzin initie un cycle d’enseignement pour les adhérents du centre Dhagpo côte basque, sur la base d’un texte fondamental dans notre tradition Karma Kagyu.
Il s’agit du « Précieux ornement de la libération » composé par le Vénérable « Dhagpo Lhajé » (médecin du Dhagpo) plus connu sous le nom de Gampopa.
Ce texte sera certainement transmis sur une période s’étalant sur plusieurs années afin de nous permettre d’en extraire la quintessence en prenant le temps d’échanger et de réfléchir sur son sens.
C’est à la demande et sur les conseils de Jigmé Rinpoché que Tenzin Wangtchouk (Peïo) nous transmettra ses connaissances de ce texte et des sujets fondamentaux du bouddhisme qui y sont abordés.
C’est pourquoi nous nous réjouissons de pouvoir offrir cette opportunité de nous retrouver tous les premiers dimanches de chaque mois afin de recevoir cet enseignement et d’y réfléchir ensemble en attendant qu’un jour, le méditant, nous le réalisions.