DHAGPO : un centre bouddhiste sur la côte basque

 

A l’origine

Dans les années 1970, à la Demande de quelques Occidentaux partis en Inde, et  persuadés  que les philosophies et religions orientales seraient d’un grand bienfait pour nos pays, des chefs spirituels tibétains sont venus transmettre les enseignements du Bouddha. Guendune Rinpoché (1918- 1997), maître de méditation, fut alors envoyé en France par le XVI° Gyalwa Karmapa ( 1924- 1981 ), représentant et détenteur de la lignée Karma kagyu, une des quatre grandes écoles  du bouddhisme tibétain. Guendune Rinpoché fonda ainsi en 1975, en Dordogne, Dhagpo Kagyu Ling qui devint le siège européen de la lignée. 

 

Les premiers centres urbains: les K.T.T.*

A partir de 1977, des personnes originaires de toute la France, ont commencé à fréquenter le centre de Dordogne pour écouter des enseignements bouddhiques. Leur nombre n’ayant cessé de croître, certaines d’entre elles ont émis le souhait de pouvoir se retrouver pour pratiquer ensemble près de leur domicile respectif. Cela permettrait aussi, à certains, intéressés par une recherche spirituelle, d’entrer en contact avec  le Dharma (l’ensemble des enseignements du Bouddha) et à d’autres déjà engagés d’avoir accès à des enseignements sans avoir à se déplacer jusqu’en Dordogne. C’est pour répondre à ces différents besoins que des centres appelés KTT* ont été créés selon les conseils du XVI° Gyalwa Karmapa. Jigmé Rinpoché, alors disciple de Guendune Rinpoché, entreprend un tour de France dès l’automne 1980. En 1981 il donne à Bayonne sa première conférence. Il insuffle l’énergie nécessaire afin que le KTT* Côte basque voie le jour le 16 fèvrier1982

*K.T.T. est le sigle de KARMA TEKSOUM TCHEULING, ce qui signifie en tibétain, “lieu rattaché à la lignée Karma Kagyu, où sont transmis tous les aspects de l’enseignement du Bouddha”.
KARMA : implique que le centre est placé sous la responsabilité spirituelle du Gyalwa Karmapa.
TEKSOUM TCHEU : fait référence à l’ensemble des enseignements transmis par le Bouddha pour montrer la voie de l’Éveil.
LING : lieu.

 

Leur évolution.

Depuis près de vingt ans, les KTT sont désormais dédiés à l’activité de Trinley Thayé Dordjé reconnu comme étant le 17ème Gyalwa Karmapa. Ils sont gérés entre autre pays, en France, par Jigmé Rinpoché qui donne , si besoin à chaque centre des conseils d’organisation et à tous des instructions de pratique. Il y a environ 5 ans, afin de relier encore plus étroitement les KTT à leur       « maison mère », Dhagpo Kagyu Ling, ces derniers ont pris le nom de Dhagpo** suivi du nom de la ville ou de la région dans lesquelles ils se trouvent. Ils sont un lieu de rencontre, ouvert à tous, rythmé par des séances de méditation, d’étude et de pratiques de groupe régulières. Des Lamas*** viennent également à plusieurs reprises, dans l’année, transmettre différents aspects du Dharma. En effet l’enseignement du Bouddha propose un enseignement progressif et intime qui permet de développer la clarté de l’esprit quant à son propre fonctionnement, la bienveillance et ainsi s’ouvrir aux autres. Selon le Bouddha, la confusion engendrée par les émotions et les tendances mentales voile le potentiel de sagesse que chaque être a en lui. Révéler cet état naturel de lucidité et de compassion de l’esprit c’est réaliser l’éveil. C’est ce que viennent, tour à tour, expliciter et approfondir les lamas***.

**Dhagpo: ce terme renvoi à la région où est né Gampopa, un des principaux maître de la lignée du XII° siècle 

*** Lama: enseignant

                                                                                                                                                                           

 

Comment fonctionne un centre Dhagpo ?

Il s’agit d’une association loi 1901 à but non lucratif.  Ses seules sources de revenus sont les adhésions de ses membres et les dons. C’est ainsi que sont couverts les frais de fonctionnement. Cependant pour faire face aux dépenses occasionnées par les visites des Lamas ( frais de déplacement, location de salles, etc…), une participation à ces frais (voir onglet programme) est demandée lors des stages et conférences.

 

 

Q:Faut il être bouddhiste pour assister aux enseignements des lamas ?

Les conférences publiques et la plupart des enseignements donnés par des Lamas sont  ouverts à tous, bouddhistes ou non. Seuls quelques enseignements plus particuliers sont destinés uniquement aux personnes déjà engagées sur cette voie .    

 

Q:Je ne sais pas encore si je vais m’engager dans cette voie spirituelle, mais je souhaiterais  rencontrer  un  Lama, est-ce possible ?    

Le rôle du DHAGPO est de mettre le Dharma à la disposition de tous ceux qui le souhaitent et en particulier  d’organiser la venue de Lamas pour des conférences et des stages.
A cette occasion, tous ceux qui en font la demande peuvent avoir un entretien individuel avec le Lama (contacter le centre: voir onglet contacts )

 

retourner en haut de la page